Approche

Redécouvrez votre pouvoir personnel
de soigner

Cette section présente l’approche Dignité dans les soins : un ensemble d’idées, d’outils et de solutions au service des travailleuses et travailleurs de la santé quel que soit leur rôle.

Découvrez :

Pourquoi la dignité est-elle si importante?
Les facteurs susceptibles de compromettre le sentiment de dignité d’une personne dans ses rapports avec le système de soins de santé
Les principes de base qui maintiennent voire renforcent la dignité d’une personne qui reçoit des soins

Dignité dans les soins s’adresse à tous les travailleurs et travailleuses de la santé

Qu’ils manient le scalpel, préparent les lits, fixent les rendez-vous ou répondent au premier appel d’une personne anxieuse en quête de soins, les travailleurs de la santé jouent tous un rôle dans la vie des personnes qu’ils desservent. Leur attitude et leur comportement exercent parfois une grande influence sur les gens qui veulent obtenir des soins médicaux.

Beaucoup de travailleurs de la santé ont choisi leur vocation par volonté d’aider et de soigner. Hélas, les contraintes de temps ainsi que les impératifs et les complexités du système de santé n’aident pas toujours les prestataires de soins à offrir un service parfaitement attentionné.

L’approche Dignité dans les soins propose des moyens de surmonter ces difficultés. Des recherches approfondies nous procurent une bonne compréhension des grandes préoccupations et angoisses des consommateurs de soins de santé, et l’équipe de recherche tire parti de ces connaissances afin de mettre au point des outils et des solutions pratiques pour tous les lieux de soins et toutes les professions de la santé.

Soutenir la dignité, soulignons-le, n’est pas une tâche de plus pour les travailleurs de la santé. C’est un moyen d’ajouter de la profondeur au travail qu’ils font déjà et de les aider à tirer plus de satisfaction de leur métier.

Lorsque leurs rapports avec les gens qui les entourent sont harmonieux, les travailleurs de la santé peuvent développer un plus grand sentiment de dignité dans leur propre vie. Ils peuvent susciter des conversations constructives qui pourraient permettre de déceler d’éventuels problèmes et d’améliorer la qualité de leurs soins. Et ils peuvent tirer plus de fierté de leur travail, sachant qu’ils accomplissent quelque chose d’important pour améliorer la qualité de vie de bien des gens.

Pourquoi s’occuper de la « dignité »?

Il y a un rapport étroit entre l’image que chaque personne se fait d’elle-même et l’image qu’elle a l’impression de projeter aux yeux des travailleurs de la santé. Consciemment ou non (et qu’ils le veuillent ou non), les patients et leurs proches se voient comme dans un miroir à travers le regard des travailleurs de la santé et espèrent y retrouver un beau reflet d’eux-mêmes.

La portée de ce reflet, façonné par l’attitude et le comportement des travailleurs de la santé, est énorme. Il est important de renvoyer une image globale de la personne et non seulement le reflet de sa maladie ou de son infirmité. Personne ne veut se sentir invisible, et personne ne veut être vu comme une tumeur ou un organe défectueux. Les patients veulent être vus comme des personnes en quête de soins médicaux.

Des études auprès de malades en phase terminale montrent que le sentiment de dignité d’une personne peut exercer une influence déterminante sur sa volonté de vivre ou de mourir. Dans une de ces études, on a constaté que deux tiers des mourants qui recevaient des soins en milieu hospitalier estimaient que la dignité était quelque chose que d’autres personnes pouvaient leur enlever. La même étude a aussi relevé l’opinion contraire chez presque tous les malades en phase terminale qui recevaient des soins dans leur milieu habituel.

Ces constats montrent que la dignité est d’une importance capitale et que le système de soins de santé a le devoir de protéger l’estime que chaque personne a d’elle-même.

La dynamique de la maladie et de la dignité

Comme le bonheur, la dignité est une notion complexe qui ne se définit pas facilement. Mais tout comme le bonheur, la dignité est quelque chose de bon à amener dans la vie de chaque personne qui utilise le système de soins de santé.

En 15 années d’études, l’équipe de recherche a pu cibler un ensemble de facteurs susceptibles d’influencer positivement ou négativement le sentiment de dignité d’une personne confrontée à un problème médical.

  • La maladie elle-même peut susciter des préoccupations lorsqu’elle entraîne une perte d’autonomie, des symptômes pénibles et une anxiété profonde.
  • Les approches et les perspectives de la personne peuvent l’aider à maintenir son sentiment de dignité.
  • La manière dont une personne est traitée par les autres peut soit soutenir soit compromettre sa dignité.

L’ensemble de ces facteurs forme le Modèle pour la dignité.

Plus le problème médical d’une personne est grave ou inquiétant, plus son sentiment de dignité risque d’être affecté par la plupart de ces facteurs. Cependant, certains de ces facteurs s’appliquent universellement à tous les utilisateurs du système de soins de santé, quels que soient leurs besoins.

Par exemple, les gens s’attendent presque tous à être traités avec sensibilité et respect dans leurs rapports avec le système de soins de santé. Beaucoup de gens veulent aussi avoir un certain contrôle ou un « mot à dire » à l’égard de leur traitement, même pour un problème médical sans gravité.

Le modèle pour la dignité

CATÉGORIE THÈMES ET SOUS-THÈMES
Préoccupations face à la maladie

Détresse reliée aux symptômes

Degré d’autonomie

Perspectives et pratiques de la personne

(Stratégies de maintien de la dignité)

Comment la personne perçoit la situation

Ce que la personne fait pour s’ajuster à la situation

Rapports avec les autres

(L’Inventaire de dignité sociale)

Principes de soins axés sur le soutien
de la dignité

L’équipe soignante peut faire beaucoup de choses pour aider à compenser la détérioration du sentiment de dignité d’une personne.

Affirmer la valeur de la personne

  • Faites sentir à la personne qu’elle est vue comme la personne qu’elle est ou qu’elle était au lieu de ne considérer rien d’autre que son problème médical.

Dissocier la personne de sa maladie

  • Faites valoir les aspects de son individualité qui ne sont pas affectés par la maladie.

Préserver l’intimité de la personne

  • N’oubliez pas que les procédures qui font partie de la routine des travailleurs de la santé ne font pas partie de la routine de la plupart des patients.

Soulager la douleur et le malaise

  • Faites du traitement de la douleur physique une priorité.

Calmez les peurs et les angoisses de la personne

  • Renseignez la personne sur l’évolution attendue de sa maladie, les traitements possibles et les façons de prendre en charge la maladie.
  • Dépistez et traitez les troubles cognitifs, dont le délire.

Aidez la personne à maintenir un sentiment de contrôle et d’autonomie

  • Permettez à la personne de prendre part aux décisions concernant son traitement ou d’autres affaires personnelles.

Aidez la personne à recevoir un soutien social

  • Proposez et sollicitez le concours de la famille, des prestataires de soins et des intervenants en soins spirituels.

L’ABCD de la Dignité dans les soins vous aidera à penser systématiquement à la dignité des patients dans l’exercice de vos fonctions.

Pour une liste détaillée de solutions axées sur le maintien de la dignité, consultez la Boîte à outils pour la dignité.