La dignité à l’international

La Dignité dans les soins monte en puissance aux quatre coins de la planète grâce à la recherche et à la collaboration internationales. Notre équipe internationale se compose d’éminents chercheurs et de partisans de la dignité en Australie, en Europe et aux États-Unis.

Australie

Linda Kristjanson, inf. aut., Ph. D.

La professeure Kristjanson a participé à la recherche sur le Portrait de la dignité du patient, la Question sur la dignité du patient et la Thérapie de la dignité. Elle est vice-chancellière adjointe à la recherche et au développement de l’Université Curtin à Perth (Australie). De 2000 à 2006, elle a été présidente des Soins palliatifs au Western Australian Centre for Cancer and Palliative Care, où elle conserve ses fonctions de chercheure principale. Elle a aussi été membre du National Health and Medical Research Council de 2003 à 2006.

Comme chercheure, la professeure Kristjanson a publié plus de 200 articles dans des revues à comité de lecture et obtenu 30 millions de dollars en subventions de recherche par concours de la part d’organismes canadiens, américains et australiens. En 2002, elle a été nommée Femme d’affaires australienne de l’année pour ses activités entrepreneuriales dans le domaine de la recherche en santé et des sciences de la santé.

Liz Lobb, BAE, M. Sc. A., Ph. D.

Au Calvary Health Care à Sydney (Australie), Liz Lobb s’apprête à diriger un essai comparatif sur l’utilisation du Portrait de la dignité du patient pour améliorer la communication conjugale relativement aux problèmes de fin de vie. Elle a joué un rôle dans les essais de la Thérapie de la dignité à Perth pour ensuite collaborer à l’élaboration d’un protocole en vue d’étendre la thérapie aux patientes atteintes d’un cancer avancé du sein et de l’ovaire.

Liz Lobb collabore à des études cliniques multidisciplinaires en oncologie, en hématologie, en génétique du cancer et en soins palliatifs depuis 1996, et travaille comme conseillère clinicienne en suivi de deuil depuis 16 ans. Ses intérêts de recherche sont la communication des pronostics, la pratique du conseil génétique et l’affliction complexe.

SElle est la professeure agrégée en soins palliatifs du Cunningham Centre for Palliative Care au Calvary Health Centre à Sydney, et occupe des fonctions de professeure agrégée associée à l’Université de technologie Curtin et à l’Université Notre Dame.

Royaume-Uni

Sue Hall, B.Sc., Ph. D., psychologue

Sue Hall est psychologue de la santé au King’s College de London (Department of Palliative Care, Policy and Rehabilitation). Elle collabore à des recherches sur les perspectives des personnes âgées en établissement sur le maintien de la dignité, et elle soumet actuellement la Thérapie de la dignité à deux essais cliniques aléatoires de phase II. Le premier (au stade de l’analyse) porte sur 60 personnes âgées en établissement. Le second porte sur 40 personnes atteintes d’un cancer avancé qui ont été confiées à une équipe hospitalière de soins palliatifs, et il est presque terminé.

Le programme de recherche de Sue Hall comporte aussi une nouvelle publication pour l’Organisation mondiale de la Santé intitulée Palliative Care for Older People: Better Practices, ainsi que des études sur le fardeau des symptômes chez les personnes âgées en établissement et l’accompagnement en fin de vie dans les établissements.

Irene Higginson, B.Sc.M., B.M., B.Sc., FFPHM, Ph. D., FRCP

La professeure Higginson a une double formation en médecine palliative et en épidémiologie/santé publique et dirige des collectifs nationaux et internationaux de recherche multidisciplinaire en soins palliatifs. Depuis dix ans, elle cumule les fonctions de chef de département et de professeur au King’s College de Londres (Palliative Care and Policy), où son département a été désigné Centre collaborateur de l’OMS en soins palliatifs. Elle a été décorée de l’Ordre de l’Empire britannique en 2008.

Elle compte à son actif plus de 250 articles scientifiques et 14 livres, et elle joue un rôle consultatif en matière de recherche et de politique en soins palliatifs auprès de nombreux gouvernements. La professeure Higginson a mis au point deux outils (Support Team Assessment Schedule et Palliative Care Outcome Scale) qui sont largement utilisés au Royaume-Uni et dans d’autres pays. Elle dirige le volet évaluation de COMPASS (un collectif de recherche du NCRI en traitement symptomatique et palliatif) et participe à deux collectifs européens en soins palliatifs.

États-Unis

William Breitbart, M.D.

Le Dr Breitbart a été cochercheur pour un essai clinique aléatoire de la Thérapie de la dignité qui a été financé par le NIH et qui s’est découlé à Perth (Australie), à New York (États-Unis) et à Winnipeg (Canada). Ses recherches sur les aspects psychiatriques des soins palliatifs portent principalement sur les interventions pour l’angoisse, la dépression, l’envie de mourir et le délire chez les patients cancéreux et sidéens. Il a récemment mis au point et expérimenté la psychothérapie centrée sur le sens : une intervention originale axée sur le maintien du sens et l’amélioration du bien-être spirituel des malades en phase terminale; un manuel est en outre en préparation.

Au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center de New York, le docteur Breitbart cumule les fonctions de chef du service de psychiatrie, de vice-président et psychiatre traitant du Département de psychiatrie et des sciences du comportement, et de psychiatre traitant du Pain and Palliative Care Service. Il est aussi professeur de psychiatrie clinique à l’Université Cornell. Il a reçu de nombreux honneurs dont les prix couronnement de carrière de la Society for Liaison Psychiatry et de la Société internationale de psycho-oncologie. Depuis 2003, il est rédacteur en chef de la revue internationale Palliative and Supportive Care.

Linda Emanuel, B.A., M.A., Ph. D., B. méd., M.D.

La Dre Emanuel s’emploie à trouver des façons d’inclure la Thérapie de la dignité dans les services de soins palliatifs de base, en particulier dans les centres de soins palliatifs. Elle est aussi la fondatrice et la directrice du projet EPEC (Education in Palliative and End-of-Life Care Project) et du projet PSEP (Patient Safety Education Project).

Dans le domaine de l’éducation, la Dre Emanuel détient le titre de Buehler Professor en médecine gériatrique du Center on Aging, Health and Society de la Feinberg School of Medicine de l’Université Northwestern, et celui de professeure associée à la Kellogg School of Management. Dans la dernière décennie, elle a occupé les postes de rédactrice en chef adjointe de Archives of Internal Medicine et de corédactrice en chef du Journal of Organizational Ethics. Elle a reçu récemment le prix Pellegrino pour l’ensemble de ses réalisations en déontologie médicale.